De plus en plus en vogue aujourd’hui la neuro-pédagogie fait débats – mais aussi des hauts – notamment car elle reste assez mystérieuse et souvent pas assez clairement expliquée, au point que nous en sommes tous un peu perdu.

Bien qu’elle soit clé en matière d’éducation innovante, cette dernière est aussi incomprise que son public cible.

Comme son nom l’indique, la neuro-pédagogie, vise à combiner ce que l’on sait désormais sur la neuroscience derrière l’apprentissage, la mémorisation et la concentration.

Alors, comment ça marche ? Comme nous l’avons mentionné plus tôt, il existe plusieurs façons ou moyens d’appliquer des techniques tirées de la neuro-pédagogie à utiliser dans votre vie ou celles de vos enfants.

Commençons par les tout petits avec l’idée que nous propose le Professeur de l’Université de Genève, Édouard Gentaz.
Ce dernier promeut une approche tridimensionnelle à l’apprentissage de la lecture. En plus du classique duo « Lecture – Écriture », il conseille d’impliquer le toucher, qui serait le sens le plus développé chez l’enfant, en faisant en sorte que l’enfant ait un contact tactile avec les lettres en leurs faisant deviner les formes des lettres au toucher. Cela permet de lier de manière plus efficace le son et l’image.

Pour les plus âgés, et notamment pour les étudiants, il ne faut pas oublier que notre cerveau adore les histoires. Il faut lui créer de petites histoires !

La méthode la plus connue est la carte heuristique (ou « mind map » en Anglais) qui consiste à faire un schéma où tous les éléments importants sont représentés et connectés les uns aux autres, à la manière d’un tronc et ses racines. Cela rend la mémorisation plus simple à votre cerveau qui voit ainsi les causes et les conséquences bien plus rapidement !

Enfin, un conseil qui peut servir à tous, la neuroscience nous explique la mécanique derrière l’intuition. Quand confronté à un problème, une certaine partie du cerveau fait une première analyse très rapide de la situation avant même que l’information soit arrivée à la conscience. L’intuition nous permet donc une approche complètement neutre à la question, avant que notre jugement personnel soit apporté.

Pour conclure, il faut avant tout admettre que la recherche est encore en cours sur ce sujet très pointu, et qu’il va surement falloir attendre encore quelques années avant de voir des solutions durables voir le jour.

Utilisez dès à présent nos conseils qui peuvent vous être utiles dans vos apprentissages de tous les jours.

François-Clément, pour Papyrus Éditions

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*

one × 5 =